Retour sur l’été mouvementé de StubHub et viagogo

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

C’est le feuilleton de l’été : le deal de StubHub par viagogo, en temps COVID-19. 

Pour rappel, en pleine pandémie, l’Autorité des Marchés et la Concurrence britannique (AMC) lançait une enquête sur la fusion de ces deux entités, et stoppait ainsi toute intégration possible entre les deux entreprises. La première phase de l’enquête ayant révélé des défaillances et une situation de monopole problématique, l’AMC a lancé une seconde phase d’enquête, beaucoup plus poussée, dont les résultats sont prévus pour le mois de décembre prochain. 

En réponse, viagogo avait proposé de, tout simplement, revendre les entités européennes de StubHub. Ce qui lui permettait tout de même de clôturer cette acquisition de 4 milliards de dollars. Une demande qui a été rejeté par l’AMC. 

L’AMC a également obligé StubHub à se mettre en conformité avec les lois de protection de consommateur. Malgré des obligations en cours depuis plusieurs années, StubHub avait arrêté de mentionner que les billets achetés sur le site ne garantissent pas un accès à l’événement, l’adresse et l’identité du revendeur n’était plus renseignées, etc. StubHub a rectifié le tir, mais de nombreuses associations de consommateurs ont déploré que l’AMC n’ait pas poussé cette affaire en justice. 

Dans le même temps, StubHub a fait face à de gros problèmes de trésorerie à cause de la pandémie, et de l’annulation d’événements un peu partout dans le monde. Déjà, en avril, la société était pointé du doigt pour défaut de remboursement et violation de ses propres conditions de vente: StubHub a l’habitude de verser aux revendeurs l’intégralité de la somme des billets achetés, avant que l’événement ait eu lieu, et s’est retrouvé dans l’incapacité de rembourser les clients finaux. StubHub a répondu qu’il allait rembourser les usagers uniquement dans les états américains où le remboursement est obligatoire…. 

Depuis, la situation ne s’est pas améliorée. Des recours collectifs ont été déposés en justice, dans plusieurs états américains : il y’en a eu tellement qu’ils ont été présentés devant un panel législatif multi-district. 

Point d’orgue à ce feuilleton judiciaire : une plainte vient d’être déposée contre viagogo en Floride pour les mêmes raisons. Et au Royaume-Uni, les nouvelles conditions de viagogo ont fait bondir les représentants de l’association de consommateurs, Which? : pour les événements reportés, viagogo refuse de rembourser les acheteurs, et leur propose comme solution de… remettre en vente leur billet sur la plateforme. De l’autre côté, les remboursements des événements annulés prennent énormément de temps, causant un fort mécontentement des clients finaux. 

Enfin, pour noircir encore le tableau, StubHub a fermé ses bureaux en Amérique du Sud et en Asie et prévoit de réduire ses effectifs en Espagne. Et viagogo a souscrit à un nouveau prêt de 330 millions de dollars, à échéance de remboursement en 2027 : une nouvelle charge financière qui élève la dette de la société à 2,5 milliards de dollars ! 

La rentrée de StubHub et viagogo s’annonce difficile : affaire à suivre…  

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page