Année blanche : la mission Gauron privilégie deux scénarios pour les intermittents

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le 21 avril, Roselyne Bachelot, Ministre de la Culture, et Elisabeth Borne, Ministre du Travail, ont annoncé avec reçu le rapport de la mission Gauron, sur l’impact de la crise sanitaire sur l’emploi des intermittents, leur situation après le 31 août 2021, et des pistes pour ajuster le dispositif actuel. 

Après analyse, l’année blanche pour les intermittents a été bénéfique, même si on constate une baisse du revenu global des intermittents de 10% en moyenne avec d’importants écarts entre chaque secteur et selon les branches. Sans surprise, ce sont les musiciens et chanteurs, danseurs, artistes du cirque et des arts visuel, techniciens de plateaux, du son et de l’éclairage qui sont les métiers les plus touchés.

Pour la suite, la mission Gauron présente deux pistes relatives à la sortie de l’année blanche : 

  • l’aménagement de “filets de sécurité” pour garantir que tous les bénéficiaires restent couverts, pour traiter les cas, limités en nombre, dans lesquels les intermittents bénéficiaires de l’année blanche n’ouvriront pas de droits au 1er septembre 2021 ou n’en ouvriront que pour une durée limitée. 
  • la prolongation de l’année blanche, d’un an mais sans aménagement de sortie ou d’une durée plus courte avec maintien des aménagements de sortie.

Enfin, le rapport préconise également l’accompagnement des intermittents non bénéficiaires de l’année blanche avec des dispositifs spécifiques pour les jeunes diplômés via de l’aide à l’embauche, l’accès à l’indemnisation facilité pour les jeunes professionnelles par la création temporaire d’une aide de 6 mois, et la consolidation du Fussat.     

La mission Gauron présentera ses travaux aux partenaires sociaux et une concertation s’engagera avec eux d’ici à la fin du mois d’avril sur les suites envisageables.

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page