[Presse] Covid-19 : l’inquiétude des parcs d’attractions

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les parcs de loisirs ne rouvriront pas à Pâques comme prévu, et craignent de voir encore leur saison largement amputée à cause de l’épidémie.

S’époumoner sur des montagnes russes dans à peine deux semaines, cela paraît difficile à imaginer. En cette mi-mars, le moment est plutôt au tour de vis sanitaire qu’au relâchement des restrictions face au Covid-19. Les principaux parcs d’attractions prévoient pourtant de rouvrir aux alentours du 3 avril, comme chaque année après la fermeture hivernale. Seul Disneyland Paris, ouvert toute l’année d’habitude, mais fermé depuis le reconfinement fin octobre, a annoncé reporter sine die sa réouverture.

La plupart le reconnaissent toutefois : ça sent le roussi. « L’ouverture le 3 avril semble compromise », lâche Arnaud Bennet, président du Syndicat national des espaces de loisirs, d’attractions et culturels (Snelac) et patron du Pal. Les réunions s’enchaînent avec le gouvernement, mais le brouillard persiste. « On n’a pas trop de visibilité, mais je pense que personne n’en a. »

Rouvrir en premier

« Si effectivement l’ouverture début avril n’était pas possible, on souhaiterait que nos parcs soient parmi les premiers ERP [établissements recevant du public, NDLR] extérieurs à rouvrir », explique le représentant des parcs. Pas comme au déconfinement en mai 2020, où leur cas avait été renvoyé aux calendes grecques et où Philippe de Villiers avait dû forcer la main d’Emmanuel Macron pour obtenir la réouverture de son Puy du Fou et de tous les autres parcs par ricochet.

Le protocole sanitaire à mettre en place apparaît également comme un point de crispation. « Visiblement, il y a une volonté du gouvernement de prévoir une matrice de réouverture par phases, mais ce n’est pas du tout adapté à notre secteur, s’inquiète Arnaud Bennet. On nous parle par exemple d’une jauge à 35 % dans un premier temps, mais 35 % de quoi ? Certains parcs n’ont même pas de capacité maximale. Nous sommes des lieux de déambulation en extérieur, il faudrait plutôt une jauge du type quatre personnes par mètre carré. » Lire la suite >>

Source : Le Point

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page