[Communiqué] L’appel des indépendants publie son manifeste : 140 propositions pour l’avenir

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

L’Appel des Indépendants vient de publier son manifeste des structures culturelles et des médias indépendants. 

Fruit d’un travail de plusieurs mois, ce manifeste 1600 structures culturelles et médias, représentatifs de tous les secteurs culturels et rassemblés derrière l’Appel des indépendants ont travaillé ensemble pour faire émerger 140 propositions. Cette contribution collective à un nouveau contrat culturel et social comporte 20 tribunes, les contributions et perspectives de 40 personnalités du secteur culturel indépendant et de 20 organismes professionnels, syndicats, réseaux et initiatives collectives.

Les 140 propositions des indépendants sont ainsi réunis en 6 grandes thématiques : 

  • Responsabilité – écologie, égalité et inclusion 
  • Jeunesse et transmission – accompagnement, formations, médiation : investir les espaces de dialogue 
  • Coopérations – réseaux, synergies, solidarités : relier les acteurs et les actrices
  • Outillage et capacitation – savoirs critiques, expertises, formations : les forces de la transformation
  • Ressources et financements – subventions, rémunérations et nouvelles chaînes de valeur 
  • Médiation et plaidoyer – communiquer, expliquer, convaincre : peser sur la refonte des politiques culturelles 

Au sein des ces 140 propositions, on peut y retrouver des projets liés directement à la billetterie comme la proposition de tarifications spécifiques et attractives à l’attention des publics fragiles, la création avec les pouvoirs publics de billets couplés “culture-transports” pour lever le frein géographique, mais aussi de la communication sur le prix des billets en rendant transparente la part des financements publics, privés, et celle qui incombe au public.

Par ailleurs, la proposition ‘(re)’définir un espace commercial sain et sans déloyauté dans le secteur culturel a pour objectif de “contourner les grands réseaux (distribution, billetterie) qui, soit retiennent une part importante des recettes en leur faveur, soit imposent une distribution déjà tracée et limitante pour les acteur·trice·s indépendant·e·s.”, notamment dans le domaine de la distribution de billets. Les modalités proposent alors de développer des outils techniques via la constitution de structures coopératives, à l’image de So Ticket. 

Des représentants sectoriels ont également formulé des propositions comme le Prodiss, qui demande entre autres le prolongement du chômage partiel, un moratoire sur les dates de début de remboursement du PGE, la mise en place d’un contrat cadre assuranciel, et enfin le renforcement de la lutte contre lemarché noir de la billetterie. 

Vous pouvez lire le manifeste ici. 

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page