[Presse] « Dans l’événementiel, il y a beaucoup d’innovations dont la nature relève du service et qui répondent à un besoin jusqu’ici non-couvert. »

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Directeur de l’incubateur le Welcome City Lab et administrateur de la RMN-Grand Palais, Laurent Queige évoque pour MyEN l’innovation portée par les start-up dans le domaine des events et la place de la destination Paris sur le marché des rencontres professionnelles. 

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est le Welcome City Lab et sa mission ?

Créé il y a 7 ans, le Welcome City Lab est le premier incubateur au monde spécialisé dans l’innovation touristique, avec pour objectif principal d’aider tous les entrepreneurs et la filière du tourisme et événementiel. Cela passe également par des process pour être plus innovant en intégrant des réflexes, un état d’esprit, des références et des méthodes de travail qui s’appuient davantage sur l’innovation. Autre objectif enfin, aider Paris à être plus innovante en tant que destination touristique et événementielle. Nous incubons environ 30 start-up par an, soit 150 start-up incubées depuis la création avec un taux d’échec de 13%, les 87% autres se développent, et parmi elles 25% ont rencontré un véritable succès sur leur segment de marché. Les chiffres à retenir surtout sont qu’elles ont créé 1 400 emplois à Paris et levé 200 millions d’euros auprès de différents types d’investisseurs privés.

Comment se porte l’innovation en matière touristique et en particulier de rencontres professionnelles et d’événementiel ? On a l’impression que ce secteur intéresse de plus en plus d’entrepreneurs ?

Les start-up que nous suivons sont très diverses et ne se limitent pas au champ du digital. Il y a beaucoup d’innovations dont la nature relève du service et qui répondent à un besoin jusqu’ici non-couvert. Prenons l’exemple de We Drop incubé au French Event Booster, l’incubateur de la filière événementielle initié par Viparis et pour lequel nous opérons également. We Drop a développé une solution de stockage automatisé dans les vestiaires de grands événements tels que les salons. Cette innovation découle d’une bonne observation du parcours client sur les events et de l’identification d’un point de fiction en termes de fluidité. Autre exemple avec Furniture for Good, jeune pousse spécialisée dans le mobilier événementiel en matériaux recyclés. Là nous sommes dans l’innovation d’usage. Mais bien sûr, il y a également des innovations très techno.

Quels sont les points de friction et les angles morts de l’innovation pour les events ?

Indéniablement tout ce qui est lié au Lire la suite >>

Source : myeventnetwork.com

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page