[Presse] Un chatbot cause la fuite massive de données bancaires : la billetterie Ticketmaster sanctionnée

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ticketmaster, entreprise de ventes de billets de spectacles, doit payer une amende de 1,4 million d’euros pour ne pas avoir sécurisé un chatbot sur sa page de paiement en ligne. La sanction a été prise par l’autorité de protection des données personnelles de Grande Bretagne, qui décidément ne chôme pas.

Les numéros complets des cartes bancaires

La violation de données, qui comprenait des noms, des numéros de carte bancaires, des dates d’expiration et des numéros CVV (les 3 chiffres situés à l’arrière de la carte), a potentiellement affecté 9,4 millions de clients de Ticketmaster à travers l’Europe, dont 1,5 million au Royaume-Uni. Les enquêteurs ont constaté qu’à la suite de la violation, 60 000 cartes de paiement appartenant à des clients de la banque Barclays avaient fait l’objet de fraudes connues. Et 6000 autres cartes ont été remplacées par Monzo Bank après avoir soupçonné une utilisation frauduleuse.

Des millions de personnes au Royaume-Uni et en Europe étaient exposées à une fraude potentielle. La violation a commencé en février 2018 lorsque les clients de Monzo Bank ont ​​signalé des transactions frauduleuses. La Commonwealth Bank of Australia, Barclaycard, Mastercard et American Express ont toutes fait des signalements à Ticketmaster. Mais l’entreprise n’a pas identifié le problème.

Neuf semaines pour réagir

Au total, il a fallu neuf semaines à Ticketmaster entre l’alerte Lire la suite >>

Source : larevuedudigital.com

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page