[Tendance] Livestream : qui tirera son épingle du jeu ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Depuis le mois de mars, le nombre de solutions proposant un service d’événements en livestream a explosé un peu partout dans le monde. Et depuis le mois de mars, MGBmag.fr fait régulièrement le point sur ces nouveautés. Une réflexion s’impose pourtant : entre lancement inopiné, développement de services annexes, innovation ou non, le marché va vite se saturer. De la même manière que le cashless ou la billetterie blockchain il y a quelques années, il ne restera que quelques gagnants de cette bulle livestream. Quelles solutions tireront leur épingle du jeu selon vous ? 

La toute jeune plateforme américaine d’organisations d’événements Hubilo a pivoté en début d’année pour devenir une solution d’événements virtuels : elle vient de lever 4,5 millions de dollars lors d’un premier tour de financements. Lancée en 2014, la plateforme était majoritairement utilisé par des institutions à travers le monde pour organiser leurs événements. Avec la pandémie et l’annulation de tous les événements à partir de février, Hubilo a décidé de se lancer sur le créneau de l’événement virtuel en lançant une solution en moins d’un mois. Depuis, la solution a rencontré la demande de la part des clients, et se spécialise sur l’accompagnement des organisateurs pour du sponsoring d’événements et du brand content ainsi que des fonctionnalités poussées d’analyses de data. Hubilo prévoit de dépasser les 10 millions de dollars de ventes de billets et à accueillir plus d’un million de participants au cours des prochains mois.

Au Royaume-Uni, le service de découvertes d’événements Goldstar a lancé un service de billetterie et livestream à destination des théâtres et des organisateurs de concerts : Stellar, qui se veut être “le premier système de gestion total des événements en ligne” Lancé à la fin du premier semestre en version bêta, plus de 30 performances ont été retransmises entre juillet septembre. 

Toujours au Royaume-Uni, We Are Sound, une organisation qui propose des expériences sonores en live, a lancé en Octobre DIUO, une plateformes pour les concerts en livestream. Sa particularité : l’éthique. 10% des revenus de billetterie sera reversée automatiquement à la Fondation Dosoco, une organisation lancé par We Are Sound pour le soutien financier d’artistes, mais aussi de techniciens de la musique. 

La startup Oda, lancée en 2016, se lance également dans les concerts à distance, mais en version audio uniquement. Initialement, la firme a lancé des enceintes spécialisés pour la musique. Désormais, tout utilisateur de ces enceintes connectées pourra profiter de concerts diffusés en direct. Des artistes en résidence proposent ainsi des concerts toutes les semaines, tandis que des artistes invités proposeront des performances tous les mois. Les enceintes sont vendues au prix de 299$ et sont fabriqués en petites quantités. Pour accéder à ces performances audios, les utilisateurs doivent souscrire à un abonnement supplémentaire de 79$ par saison. 

Enfin, aux Etats-Unis, plusieurs artistes comme Justin Bieber, the Weeknd et J Balvin ont investi dans la plateforme de concerts virtuels Wave. La plateforme se distingue en permettant de transformer les artistes en personnages animées sur des scènes virtuelles via une technologie de live motion en temps réel. Les fans peuvent également se créer des avatars pour participer aux concerts qui sont diffusés sur toutes les plateformes de concerts en livestream. 

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page