Les prestataires de billetterie sont intégrés au Plan de Relance Tourisme

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les entreprises de billetterie et autres prestataires annexes peuvent désormais bénéficier du Plan de Relance Tourisme.

Ce fonds de solidarité pour les acteurs du tourisme en France a été mis en place par Bpifrance et la Banque des Territoires, en collaboration avec les Ministères de l’Économie et des Finances et de l’Action et des Comptes Publics, et les Régions de France. Une plateforme a été développée pour permettre à chaque entreprise d’identifier les différentes aides dont elle peut bénéficier.

Le Plan de Relance Tourisme est ouvert “aux entreprises ayant au plus 20 salariés et moins de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires qui appartiennent à des secteurs particulièrement touchés par la crise (hôtels, cafés, restaurants, tourisme, événementiel, sport, culture) ainsi qu’aux entreprises remplissant les mêmes conditions de seuil appartenant à des secteurs d’activité dépendant des secteurs précédemment mentionnés et qui ont subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 80 % entre le 15 mars 2020 et le 15 mai 2020.” 

Dans une note d’informations aux startups, émise par la DGE le 12 octobre, il est précisé que “les entreprises qui peuvent bénéficier du soutien “tourisme” sont celles dont l’activité principale est mentionnée dans les listes S1 et S1bis, cette liste d’activités principales est limitative et ne fait pas référence aux codes NAF”.

A ce titre, les entreprises de billetterie et prestataires peuvent s’enregistrer dans « Autres services de réservation et activités connexes » pour obtenir le fond de solidarité.

Accéder à la plateforme Plan Relance Tourisme

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page