[Presse] Pourquoi certains festivals ne peuvent toujours pas vous rembourser (même 6 mois après)

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Plus de six mois après l’annulation des concerts et festivals, certains acheteurs attendent encore le remboursement de leur billet. Devant traiter plusieurs millions d’achats, les principaux acteurs de billetterie ont parfois eu du mal à relever ce défi inédit. De quoi agacer le public comme les producteurs d’événements.

La crise sanitaire n’a épargné personne. Au-delà de la cruauté des annulations de festivals, elle a également amené un défi de taille aux différents gestionnaires de billetteries. Alors que les annulations et reports se sont succédés dès le mois de mars, il a ainsi fallu gérer un volume de remboursements totalement inédit. Rien que pour France Billet, propriété de la Fnac et leader du secteur en France, cela représente 2,5 millions de billets à traiter. Les deux autres principaux acteurs du secteur, SeeTickets (anciennement Digitick, rattaché à Vivendi) et Ticketmaster (ex Ticketnet, géré par Live Nation) ont eu respectivement un million et 900 000 billets impactés par un report ou une annulation. Le casse-tête était aussi complexe qu’inédit, et, forcément, tout n’est pas allé sans heurts. À l’heure où nous écrivons ces lignes, tous les remboursements n’ont pas encore été faits, y compris pour certains événements qui devaient se tenir au printemps. Cependant, les éditeurs de billets affirment que plus de 90 % des remboursements ont été effectués.

Nous sommes baladés depuis plusieurs mois et nous sommes face à une mauvaise foi totale.” Prodiss et SMA

Mais y a‑t-il eu également de la mauvaise volonté de leur part ? C’est ce que sous-entendaient deux importants syndicats de producteurs de spectacles, le Prodiss et le SMA, dans un communiqué de presse daté du 3 juillet. « Nous sommes baladés depuis plusieurs mois et nous sommes face à une mauvaise foi totale » affirment-ils, pointant notamment du doigt France Billet. Rejoints par le festival Cabaret Vert le 9 juillet, après avoir annulé son édition 2020 le 27 avril, tous reprochent principalement à la Fnac de ne pas avoir dit la vérité au public. En effet, l’entreprise affirmait alors attendre la confirmation d’annulation de la part des festivals pour lancer les remboursements, que ces derniers assurent avoir donnée plusieurs mois auparavant. « Ça a été compliqué à gérer, on nous demandait pourquoi on n’a pas annulé l’événement, alors que c’était officialisé depuis des semaines. Je ne sais pas si c’était délibéré » nous raconte Le Cabaret Vert. Le 28 août, c’est au tour de We Love Green d’interpeler ses partenaires via Twitter, en réponse à un festivalier n’ayant pas encore récupéré son argent presque un mois après les premiers remboursements. Lire la suite >>

Source : Tsugi

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page