[Presse] Une Fête de la musique sans trop de précautions, pour oublier le virus

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Oubliés distanciation et gestes barrière… Des milliers de Français ont profité dimanche de la Fête de la musique pour se rassembler et danser dans les rues, malgré un nombre d’événements restreints et les restrictions sanitaires, un relâchement jugé coupables par certains.

Sur les quais du canal Saint Martin à Paris, le coronavirus semble un lointain souvenir : sous une pluie intermittente, les abords du canal étaient bondés et dans le Jardin Villemin tout proche, les DJs enchaînaient les morceaux de house devant une foule compacte de danseurs.

Scènes similaires rue de Paradis, toujours dans le 10e arrondissement, où une foule serrée a dansé dans l’après-midi, ou rue des Archives dans Le Marais.

A Menilmontant (20e) sur une petite place connue pour ses bars, les vendeurs de merguez étaient de sortie et des tables dressées sous des chapiteaux pour se protéger de la pluie. Pas de masques dans le public, seuls les vendeurs en portaient.

« la Fête de la musique c’est important, c’est un événement national ?, salue Violette, 28 ans. S’attendait-elle au respect des règles de distanciation ? « Non ! », répond-elle en riant.

« J’ai bien peur qu’on fonce vers une seconde vague », « c’est irresponsable », « une fête de la musique juste en sortie d’une crise sanitaire majeure, quelle idée de génie ! »: sur Twitter, de nombreux internautes critiquaient vertement ces rassemblements.

« Ce n’est pas du tout ce que le déconfinement dit +progressif+ impliquait. Je comprends que la Fête de la musique soit libératoire mais ne pouvait-on l’éviter cette année ? », s’interrogeait Gilbert Deray, médecin-chef à la Pitié-Salpêtrière sur Twitter. Lire la suite >>

Source : Le Point

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page