Dispositif 2S2C : le Syndeac dénonce l’initiative du Ministère de l’Education Nationale

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Alors que les écoles ont rouvert leurs portes ce 22 juin, le Ministère de l’Education Nationale a annoncé, dès le 4 juin, le lancement du dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme (2S2C), qui consiste à “proposer aux élèves des activités éducatives et ludiques pendant le temps scolaire, complémentaires de leurs apprentissages en classe” jusqu’au 4 juillet. 

Ce dispositif peut être adopté par les collectivités locales, et il est précisé que “ces interventions ne se substituent pas aux enseignements et donc à l’action première des professeurs dans leurs disciplines” et que les parents ont le choix de de la participation de leurs enfants.

Le Syndeac dénonce cette initiative : “Cette invitation a étonné nos adhérent·e·s dans la mesure où, malgré la réouverture des établissements scolaires, les services de l’Éducation nationale ont stoppé net tous les projets d’éducation artistique et culturelle en raison de l’impossibilité de pénétrer dans les établissements. […] La rémunération proposée par le 2S2C n’est pas non plus sans nous alerter. Le tarif annoncé de 110€ par intervenant·e pour une journée est très bas, évidemment bien en dessous de la grille salariale des artistes professionnel·le·s qui interviennent dans les établissements scolaires.” 

Par ailleurs, le Syndeac explique que le dispositif 2S2C n’est pas seulement un “dispositif transitoire” ce qui exclurait tout ou partie des pratiques culturelles et artistiques du cadre scolaire. “Nous demandons à ce que l’éducation artistique et culturelle, telle qu’elle est définie par la charte de l’EAC portée par le Haut Conseil du même nom, soit respectée dans ses termes comme dans sa philosophie, ce qui n’est manifestement pas l’intention du projet 2S2C.” 

 

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page