[Etude] 51% des entreprises du live pourraient disparaître si le spectacle ne reprend pas avant janvier 2021

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le PRODISS a réalisé une étude d’impact du COVID-19 sur le secteur du live, avec le cabinet EY. Cette étude cherche à estimer les pertes de chiffres d’affaires des entreprises membres du PRODISS en se basant sur un scénario noir : aucune représentation en France d’ici le 31 décembre 2020. 

Premiers résultats : 1,8 milliards de pertes de chiffres d’affaires sur l’année 2020, soit une perte de 84% du chiffre d’affaire global, et une perte sèche de 176 millions d’euros. Vu la faible rentabilité des adhérents du PRODISS, cette perte correspond à 6 années de marge nette, ce qui advient à dire que le secteur ne pourra rattraper ses pertes qu’en 2027.

De plus, le PRODISS estimé que 51% des entreprises du secteur du live seraient menacées de faillite en 2020 ou 2021, et auraient besoin d’aides financières à court et moyen terme pour passer l’année. Seuls 9% des entreprises adhérentes du PRODISS font face à un risque faible et pourraient reprendre leurs activités en 2021 sans aide particulière.

A venir avec cette estimation, une réduction de 76% des CDD d’usage, et 46% des salariés permanents. Entre 2800 et 3300 emplois seraient menacés dans un scénario sans spectacle avant janvier 2021. 

Sur un scénario noir, 9600 représentations seraient annulées d’ici la fin de l’année : seuls 20% des représentations prévues pourraient se tenir sur l’année 2020. 

Vous pouvez télécharger l’intégralité de l’étude ici.

Source : Prodiss / EY

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page