Le SNES appelle les théâtres et lieux culturels à la reprise en septembre

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le SNES a publié début mai une lettre ouverte à l’attention des directrices et directeurs de théâtres municipaux et de lieux culturels, après que certain.e.s aient décidé.e.s de fermer leur lieu jusqu’en décembre 2020 ou janvier 2021. 

Nous avons tous été stupéfaits, très attristés et particulièrement inquiétés par cette décision qui nous semble beaucoup trop hâtive et, surtout, absolument catastrophique pour notre métier !

Alors même que toute la France est en train de préparer la sortie du confinement avec une immense envie de reprendre son activité ;

Alors que le gouvernement incite à reprendre le travail au plus vite pour relancer l’économie en cherchant de multiples solutions pour permettre à la population de vivre le plus en sécurité possible avec ce virus ;

Les salles de théâtres municipales resteraient éventuellement fermées jusqu’à la fin de l’année ?

Et par là même les artistes, les créateurs, les techniciens, les auteurs, les metteurs en scène, les producteurs, les compagnies de spectacles seraient les seuls « oubliés » de cette France qui repart, de cette France qui a de nouveau envie d’entreprendre, de vivre et de SORTIR !” 

Cette décision, jugée hâtive par le SNES, pourrait ainsi impacter lourdement des producteurs, compagnies, diffuseurs, et toute la chaîne de valeur du théâtre français. 

Le SNES a rappelé que François Bricaire a élaboré un plan de mesures sanitaires pour permettre au public de retourner dans les salles de spectacles, et a proposé plusieurs idées pour permettre aux représentations de reprendre (subventions des places vides, étalement des représentations sur plusieurs créneaux horaires, etc.) et a demandé aux directeurs de théâtre d’en prendre compte avant de fermer leur porte. Enfin, le SNES appelle à la solidarité, et demande aux théâtres et lieux de confirmer les options de première partie de saison, avec la signature de contrats de cession. En cas de nouvelle fermeture, toutes les parties prenantes pourront invoquer le cas de force majeure. 

Car, vous l’aurez bien compris en lisant notre lettre : vous êtes un maillon essentiel de la chaîne du spectacle vivant. Nous avons besoin de votre soutien et que vous défendiez, avec nous, la culture du spectacle vivant auprès de vos élus pour qu’elle ne disparaisse pas de nos territoires.” 

La lettre a été largement signée par des professionnel.le.s du théâtre. 

Lire la lettre en entier >> 

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page