[Presse] Sinistrée par la crise liée au coronavirus, la culture a besoin de projets

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Editorial. Alors qu’il vit une catastrophe sans précédent, le monde de la culture a besoin non seulement d’une sérieuse bouée financière, mais aussi de projets de relance concrets.

Editorial du « Monde ». Librairies, musées, cinémas, salles de spectacle, théâtres, bibliothèques, festivals… le rideau s’est baissé sur tous les lieux et manifestations culturels, anéantis par la crise sanitaire et désormais tétanisés par l’absence de perspective claire sur un calendrier de réouverture. Pourtant, la culture n’est pas à l’arrêt. C’est le paradoxe de cette période totalement inédite : tout est fermé mais, de chez soi, tout ou presque est accessible. De son canapé, on peut parcourir les collections numérisées du Louvre, écouter un opéra, regarder un spectacle de la Comédie-Française, découvrir les trésors de la Cinémathèque, etc. Et on ne compte plus le nombre d’initiatives artistiques pour offrir, à travers les écrans, un ballet ou un concert en visioconférence.

« Dans cette période de confinement où l’isolement et l’ennui peuvent peser, la culture a un rôle majeur à jouer, et elle peut nous aider à mieux vivre l’épreuve collective que nous traversons », justifiait, mi-mars, Franck Riester en présentant le site d’offres culturelles gratuites #Culturecheznous. Mais depuis, que fait le ministre de la culture ? Quelle feuille de route propose-t-il face à ce cataclysme ? Car ce n’est pas #Culturecheznous qui rémunérera les artistes et sauvera les lieux culturels. D’autant que le public passe actuellement beaucoup plus de temps devant la télévision ou Netflix que devant les concerts ou les expositions virtuels. Lire la suite >>

Source : Le Monde

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page