Des artistes se mobilisent contre le marché noir au Royaume-Uni

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les groupes anglais Mumford & Sons et Little Mix appellent leurs fans à se mobiliser contre les revendeurs de billetterie sur le marché noir.

Avec le hashtag #ToutsOut, les deux groupes appellent leurs fans à signer une pétition pour que les sanctions contre les revendeurs de billets, qu’ils soient des sites Internet ou des revendeurs individuels, soient plus importantes. Ils espèrent plus de 100 000 signatures pour qu’un débat puisse avoir lieu au sein du Parlement britannique. Crée le 08 mai 2016, la pétition a déjà récolté plus de 32 000 signatures.

Cette pétition, intitulée « Enforce the Consumer Rights Act to protect music, arts and sport fans from touts », fait référence au précédent texte de loi, The Consumer Rights Act, adoptée en octobre dernier, qui met en cause le marché noir au Royaume-Uni.

Cependant, certains comme les groupes Mumford & Sons et Little Mix, considèrent que cette loi n’a pas changé, et que les spectateurs sont toujours arnaqués par les revendeurs. La pétition demande alors au Parlement de revoir la loi, avec des sanctions plus importantes pour les sites de reventes, et l’obligation pour tout revendeur individuel de révéler son identité lors du processus de vente.

« Sur une échelle commerciale, le marché noir prive le Trésor Publique des gains de TVA, ainsi que les détenteurs des droits d’auteurs, qui ne sont pas rémunérés à juste valeur. De plus, le marché noir nie également la capacité des artistes à assurer des prix justes pour leurs concerts. », peut-on lire sur le site de la pétition en ligne.

Le porte-parole du secrétariat d’Etat britannique, chargé du Commerce et de l’Innovation a déclaré « Dans le cadre du Consumer Rights Act, le gouvernement a engagé une enquête indépendante des sites de billetterie secondaire, pour permettre à un large panel de parties prenantes (sites de billetterie, artistes, spectateurs, etc.) de donner leur avis concernant la meilleure façon de représenter les intérêts des consommateurs. Le rapport d’enquête final est attendu à la fin du mois de mai 2016 ».

Le Royaume-Uni est donc toujours dans une situation floue concernant les responsabilités de chacun concernant le sujet du marché noir de la billetterie. Si la pétition remporte le succès demandé, le Parlement aura l’obligation d’organiser un débat concernant le marché noir et ses sanctions. Le rapport d’enquête prévu à la fin du mois pourrait cependant changer la donne. Affaire à suivre…

Crédit : DR

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page