Le SNES et le SMA interpellent le gouvernement sur le pass sanitaire et les protocoles d’accueil

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ce 17 juin, le Syndicat des Musiques Actuelles (SMA) et le Syndicat National des Entrepreneurs de Spectacle (SNES) ont tous deux publié un communiqué portant sur les restrictions sanitaires ainsi que l’introduction du pass sanitaire concernant les événements culturels. 

Les deux syndicats constatent, depuis l’annonce du pass sanitaire obligatoire et des restrictions, des “baisses de réservations de billets” par le SNES et un “un arrêt pur et simple des ventes de billets” par le SMA. 

Les syndicats pointent également du doigt des “iniquités” quand à l’obligation du pass sanitaire : certains ERP de plein “présentant des conditions d’accueil analogues à celles des festivals” tels que les parcs zoologiques ou parcs à thème en sont exemptés explique le SMA, ou les monuments historiques et musées historiques “du fait que le public circule”, alors que “dans nos concerts et festivals, le public debout est interdit, car il circule”, relate le SNES. 

Toujours concernant le pass sanitaire, le SNES dénonce également “les surcoûts liés à l’embauche de personnes assurant les contrôles, la sécurité et le nettoyage des salles de spectacles” qui ne sont pas pris en charge par les pouvoirs publics, et “une concentration de personnes aux abords des événements engendrée par le contrôle du pass sanitaire”, contraire à la volonté des pouvoirs publics. Par ailleurs, le SNES craint que le pass sanitaire instaure une responsabilité juridique à l’encontre de l’organisateur de spectacles, en cas de “faux justificatifs”. 

Le SMA met également en avant le manque d’un protocole “juste et clair” et déplore “des décisions locales différenciées et même parfois contradictoires d’un territoire à l’autre”. Ces disparités entre les différents secteurs et territoires se voient renforcés avec l’application d’un protocole encore différent pour les boîtes de nuit, et qui “renforcent l’incompréhension des publics et viennent ajouter une difficulté supplémentaire pour le secteur”. Le syndicat déplore également qu’aucun protocole ne soit encore prévu pour les concerts de la rentrée. 

Le pass sanitaire est en place depuis le 09 juin pour entrer dans un événement de plus de 1000 personnes. Sont concernés par cette obligation

  • salons et foires d’exposition (jauge imposée à chaque hall d’exposition) ;
  • chapiteaux, salles de théâtre, salles de spectacles sportifs ou culturels, salles de conférence ;
  • parcs à thèmes (seulement pour les catégories d’établissements qui le composent, comme par exemple un restaurant à l’intérieur du parc) ;
  • festivals de plein air (assis ou debout) ;
  • grands casinos ;
  • stades, établissements de plein air et établissements sportifs couverts ;
  • compétitions sportives de plein air en extérieur (si les conditions de faisabilité sont établies) ;
  • croisières et bateaux à passagers avec hébergements au-delà de 1 000 passagers ;
  • autres événements, lorsqu’ils sont spécifiquement localisés (un bal organisé par une collectivité par exemple).

 Son utilisation est autorisée au plan juridique jusqu’au 30 septembre 2021 par la loi de gestion de la sortie de crise sanitaire. 

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page