Retour sur le concert-test Ambition Live Again à l’Accor Arena

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le samedi 29 mai dernier, le concert-test “Ambition Live Again”, porté par le Prodiss et l’AP-HP, s’est déroulé à l’Accor Arena à Paris. 5000 personnes ont pu assister au concert d’Etienne de Crecy et d’Indochine sur place, tandis qu’un groupe “contrôle” de 2500 personnes ont pu assister à sa diffusion en livestream. 

Weezevent était le partenaire technologique du concert-test et a détaillé les différentes étapes du contrôle d’accès mises en place pour valider le protocole sanitaire. A l’arrivée, les participants devaient présenter leur test de dépistage, avant de recevoir un nouveau masque et du gel hydro-alcoolique. Un contrôle validait ou non les tickets d’entrée, puis les participants étaient fouillés. Enfin, les participants devaient déposer un test salivaire réalisé sur place. 

Une semaine après le concert, les participants devront renvoyer un second auto-prélèvement salivaire par courrier pour comparer le taux de positivité des 2 groupes de personnes. Les premiers résultats devraient être connus dans un mois. 

Constance Delauguerre, virologue et principale investigatrice de l’étude, interrogée par France Inter expliquait à propos du protocole: « On va peut-être se rendre compte que le simple masque chirurgical ne suffit pas et qu’il vaut mieux imposer le masque FFP2. […] On va peut être se dire aussi que le test trois jours avant le concert, ça ne fonctionne pas et qu’il faut faire ce test plutôt 24 heures avant ou le jour même. On peut imaginer aussi que plutôt que réunir 5 000 personnes groupées dans la fosse, il vaut mieux faire trois grappes distanciées de 1 500 personnes, car s’il y a un cluster il sera moins massif. Tout ça, on va le mesurer.” Objectif d’Ambition Live Again : permettre des concerts sans distanciation physique d’ici l’automne. 

Après l’annulation du concert-test de Marseille, deux autres concerts-tests, à petite échelle, auraient dû se tenir ce week-end au Secret Place à Saint-Jean-de-Védas (Hérault). L’expérimentation est reportée au mois de septembre, car « le protocole sanitaire ne correspond plus à la réalité, avec les nouveaux variants et le nombre de vaccinés« . Piloté par le CHU de Montpellier, l’Association des Producteurs et des Éditeurs de Musique (APEM), et l’équipe du Secret Place, cette expérimentation aurait dû accueillir 2 fois 215 personnes. Le protocole consistait notamment en un nouveau test salivaire sur les participants le jour J, EasyCov, élaboré par la société Sys2Diag, fiable de « 87 à 88 % » selon le Secret Place. 430 personnes pourront visionner le concert-test depuis chez eux. 

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page