[Presse] Après l’année blanche, quel sera le sort des intermittents du spectacle ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Onze mois après l’annonce d’Emmanuel Macron, rien n’est revenu à la normale et le gouvernement doit choisir : prolonger l’année blanche, l’adapter ou la repenser ? Pour trancher, il s’appuiera sur une mission de diagnostic confiée à André Gauron, expert à la Cour des comptes.

Le 6 mai 2020, Emmanuel Macron annonce la mise en place d’une « année blanche » pour les intermittents du spectacle. Il s’engage à ce que leur indemnité chômage soit prolongée « d’un an, au-delà des six mois où leur activité aura été impossible, [soit du 1er mars 2020] au 31 août 2021 ». Une date définitivement actée par arrêté le 22 juillet 2020. C’est un soulagement : pour être indemnisés entre deux contrats, artistes et techniciens doivent avoir accumulé 507 heures de travail sur douze mois. Une mission impossible en plein confinement. À ceux-là, l’année blanche donne donc un peu d’air. Sauf que, lorsqu’il prend la parole, le président de la République croit encore que le retour à la normale est pour bientôt.

Onze mois plus tard, rien n’a changé. Aucun concert n’a pu se tenir, les théâtres demeurent fermés, et de plus en plus de festivals (Les Eurockéennes, Lollapalooza, Main Square, Beauregard…) se résignent cette année encore à l’annulation, malgré la possibilité d’accueillir cinq mille personnes assises, masquées et à distance. Pire, les perspectives d’une reprise d’activité restent vagues. Dans sa dernière allocution, mercredi 31 mars, Emmanuel Macron a bien évoqué un « calendrier de réouverture progressive » entre mi-mai et le début de l’été, mais sans en préciser les échéances ni les conditions. Comment, dans ce contexte, éviter que la situation s’aggrave pour les artistes et techniciens du spectacle dont les revenus sont, par nature, irréguliers dans le temps et dans les montants ?

Lire la suite >>

Source : Télérama

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page