Certificat numérique : l’idée du passeport sanitaire fait son chemin en Europe

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

En Angleterre, les lieux d’événements pourront rouvrir dès le 17 mai prochain et une réouverture à 100% pour tous les événements est prévue le 21 juin. 

Un soulagement pour les exploitants de lieux et également pour les organisateurs. Selon un récent sondage, 95% des salles de théâtres et producteurs ont vécu une année financière catastrophique à cause du COVID-19 en accusant des pertes de 200 millions de livres au total. 

Mais comment préparer cette reprise ? Seuls 60% des théâtres et producteurs d’oeuvres dramatiques prévoient de redémarrer le 17 mai, et 83% reprendraient à partir du 21 juin. Pour accompagner cette réouverture, le gouvernement britannique envisage la mise en place de “certificats COVID-19”, qui permettraient de prouver qu’un spectateur est bien vacciné. Une douzaine d’événements tests, sportifs et culturels, auront ainsi lieu ce printemps, afin de permettre le retour des fans dans tous les événements à l’été 2021. 

“Nous allons tester plein de choses, comme la mise en place de systèmes de flux unidirectionnels, les masques, l’hygiène des mains et tout le reste. Nous envisageons également un certificat COVID, et nous allons tester si cela peut être utilisé pour faciliter le retour des matchs sportifs”, a déclaré le Ministre de la Culture britannique, Oliver Downden. 

Un certificat et non un passeport, tout est sur les mots utilisés. De son côté, la Commission Européenne a dévoilé le cadre d’un « certificat vert numérique », qui contiendra notamment un QR code attestant qu’une personne a été vaccinée, testée négative ou immunisée, et qui permettra de voyager au sein de l’Union Européenne. Néanmoins, l’Europe a prévenu : le fait d’être vacciné ou non ne devra pas faire l’objet de discrimination et empêcher par exemple des citoyens de voyager. 

L’Europe a ainsi émis un ensemble de règles sur ce certificat concernant notamment la sécurité des données personnelles de santé, ainsi qu’un impératif d’interopérabilité qui permettra à ce QR Code d’être valide et lisible dans tous les pays membres. En revanche, les pays auront toute l’amplitude pour décider de la manière dont ce certificat sera mis en place au niveau national. Le texte législatif autour de ce certificat vert numérique sera discuté en Conseil européen et au Parlement européen les 25 et 26 mars. 

En France, l’idée d’un certificat ou passeport fait son chemin, alors que la compagnie nationale, Air France, est en train de tester un pass sanitaire numérique pour les voyages entre la Métropole et les Antilles. Une « préfiguration » du passeport national selon plusieurs membres du gouvernement. 

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page