[Presse] ENTRETIEN. Le Hellfest n’aura pas lieu en 2021, le créateur du festival explique pourquoi

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le patron du festival de musiques extrêmes Hellfest estime que le cadre proposé par le gouvernement condamne la plupart des festivals de rock et de musiques actuelles. « Pour la jeunesse, insiste-t-il, l’été sera sinistré. »

Il n’y aura pas non plus de Hellfest en 2021. Pas plus qu’en 2020. « Une seconde année blanche », regrette Ben Barbaud, le créateur du grand festival de musiques extrêmes qui rassemblait encore, en 2019, plus de 180 000 spectateurs en Loire-Atlantique. Mais au-delà de l’annulation – pressentie depuis janvier à Clisson – c’est le cadre proposé par le gouvernement et les réactions que son annonce a suscitées qui font réagir le bouillonnant patron du Hellfest. Entretien.

Quelle est votre réaction au plan d’urgence annoncé par le gouvernement ce jeudi 18 février ?

Je ne partage pas du tout l’enthousiasme de certains organisateurs. Un festival de 5 000 personnes assises et à bonne distance, ça n’est pas un festival. Ça touche qui en réalité ? Essentiellement les festivals de musiques actuelles, qui attirent un public plus jeune que les festivals de jazz ou de théâtre. Les autres esthétiques musicales, électro, rap ou metal n’existeront pas l’été prochain. Je ne blâme pas la ministre, la situation sanitaire est ce qu’elle est et Roselyne Bachelot a eu le courage de prendre des décisions. Mais l’été prochain va être sinistré pour la jeunesse. Et les festivals, contrairement à ce que je peux lire, ne seront pas sauvés.

Le Hellfest n’aura donc pas lieu en 2021 ?

Pour moi, ce sera une nouvelle année blanche. Même si les restrictions sanitaires sont moins fortes dans quelques mois, la marche est trop haute avant qu’on arrive à une autorisation de jauge de 60 000 personnes par jour, collées les unes aux autres. On n’est pas surpris : depuis janvier, on doutait des chances de voir le festival se dérouler en juin prochain. C’était le sens de notre lettre ouverte à Roselyne Bachelot, qui a abouti à la réunion de jeudi. Lire la suite >>

Source : Ouest France

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page