Pas de réouverture des lieux culturels avant le 07 janvier

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le jeudi 10 décembre, le premier ministre Jean Castex a tenu comme prévu une conférence de presse pour faire le point sur les mesures de déconfinement. Et c’est une mauvaise nouvelle pour les acteurs de la culture. 

Le président Emmanuel Macron avait annoncé que si le nombre de contaminations au COVID-19 passait en dessous de la barre des 5000, le pays se déconfinerait progressivement à partir du 15 décembre. Or, 13 750 cas positifs ont été enregistrés jeudi soir. 

Jean Castex a alors annoncé qu’à partir du 15 décembre, il n’y aurait plus besoin d’attestation pour se déplacer, mais qu’un couvre-feu de 20h à 06h du matin serait mis en place jusqu’au 20 janvier. De même, le premier ministre a annoncé la prolongation pendant 3 semaines de la fermeture des lieux accueillant du public (salles de cinéma, théâtre, musée), avec possibilité de réouverture le 7 janvier 2021. 

Le 20 janvier, de nouvelles ouvertures pourront être prévues si les conditions sanitaires le permettent, comme les restaurants, les salles de sport, des stations de ski… 

Cette annonce est un nouveau coup dur pour les établissements culturels, qui attendaient le 15 décembre avec impatience. Nombre d’entre eux avaient déjà annoncé leur réouverture officielle le 16 décembre. 

Selon plusieurs sources, la ministre de la Culture (absente lors de la conférence de presse) aurait tout fait pour “arracher la réouverture des musées”, sans succès. Les représentants des filières de la culture n’auraient également pas été conviés aux derniers arbitrages, et plusieurs déplorent de ne pas avoir été tenus au courant des discussions. Nicolas Dubourg, président du Syndéac, a déclaré à Libération : “Cette manière de fonctionner en mode comité de salut public bunkerisé est devenue insupportable. […] On ne sait rien et on ne comprend rien, ça devient incroyable sur le pilotage politique.” 

Mais la décision peine à passer : alors que les magasins ont rouvert depuis le 28 novembre et sont pris d’assaut par la population, que les transports en communs, surtout à Paris, restent bondés, le fait que les lieux d’exposition et lieux de spectacles ne puissent pas rouvrir au 15 décembre est incompréhensible. Pour certains, la réouverture au 7 janvier paraît irréalisable également : “On sortira des fêtes de fin d’année, tout le monde aura réveillonné. Les chiffres ne pourront que mécaniquement remonter.”, déclare un producteur de spectacles au journal Le Monde. 

Une grande mobilisation nationale est organisée par les professionnels de la culture et de l’événementiel le 14 décembre prochain. 

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page