[Presse] Le Sénat refuse le fonds de soutien de 20 millions d’euros pour le secteur des musiques électroniques

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Dans la nuit du 16 au 17 novembre, le Sénat a adopté le dernier projet de loi de finances rectificative de 2020 visant à distribuer 20 milliards d’euros supplémentaires pour aider l’économie du pays face à la crise. Malgré le soutien d’un sénateur et son recours aux mots de Laurent Garnier, l’amendement proposé par Technopol et le CSLMF pour soutenir le secteur des musiques électroniques n’a pas été accordé.
 

En fin de semaine dernière, Technopol et la Chambre syndicale des lieux musicaux, festifs et nocturnes s’associaient pour proposer au gouvernement un amendement à la loi de Finance – visant à allouer un nouveau budget de 20 milliards d’euros à la relance économique – pour redistribuer les aides et notamment créer un fonds de soutien de 20 millions d’euros pour le secteur des musiques électroniques. Soutenue par le sénateur écologiste Thomas Dossus (EELV) dans la nuit du 16 au 17 novembre lors de l’adoption de la loi, la proposition n’a pas été validée par l’hémicycle.

Comme relaté dans un article de Public Sénat, le sénateur a rappelé dans son discours l’importance du secteur des musiques électroniques et actuelles, « vitrines de la création musicale française à l’étranger », et son poids économique, puisqu’il « pèse plus de 400 millions d’euros », pour reprendre ses mots. Lire la suite >>

Source : Trax

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page