[Presse] Nous étions au concert virtuel de Kylie Minogue

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pour fêter la sortie de son album Disco, la diva australienne a donné un concert virtuel unique depuis Londres. Prix du billet pour cette expérience inédite : 17,50 euros. Le choix des titres et les arrangements étaient parfaits, la résolution un peu moins.

Pour tous ceux à qui les shows à l’AccorHotelsArena manquent terriblement, c’était l’occasion à ne pas louper. Alors que les grands concerts resteront sans doute interdits pendant encore six à douze mois à cause de la pandémie, Kylie Minogue est montée sur scène samedi 7 novembre à Londres. Avec danseurs, choristes et de grands effets lumière mais sans public. Avec une «ouverture des portes» à 21 heures, la diva a proposé à ses fans dans le monde entier de la retrouver virtuellement devant leur écran pour un show enregistré aux studios LH3. Prix des places à acheter sur l’application Dice, 17,50 euros pour la France, 28,50 dollars pour l’Australie, 20 dollars pour le Japon et l’Amérique et 16 pounds pour l’Angleterre. En fonction du décalage horaire, à chacun de sélectionner le fuseau qui lui convenait le mieux. «C’est le seul moyen de voir le show, insiste la production. Il n’y aura pas de replay.»

À Paris, une bande d’amis s’est donné rendez-vous à 20h30 précise. Chacun a sa coupe de champagne devant son écran. Passé les soucis techniques avec AirPlay et Youtube, un quadrillage bleu et blanc très disco nous souhaite la bienvenue. Chacun pose devant l’écran pour une photo souvenir. «C’est une grande première de faire un concert virtuel en se donnant rendez-vous, ce n’est pas du tout comme si nous étions devant Netflix à regarder ça à n’importe quel moment», commente Pierre Landy, avocat et grand fan de Kylie Minogue. «Chacun est confiné chez soi mais connecté aux autres sur un groupe WhatsApp. L’idée est de commenter au fur et à mesure le concert comme si nous étions tous ensemble comme autrefois à Bercy. Jamais je n’aurais pensé un jour être tout excité de voir Kylie à la maison avec des copains au téléphone. On est vraiment entré dans la huitième dimension.» Lire la suite >>

Source : Le Figaro

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page