Les producteurs de concerts privés interpellent la ministre de la Culture

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les signataires de la lettre adressée à Roselyne Bachelot dénoncent le faible montant des aides qui leur sont accordées, bien inférieures à celles dont bénéficient les producteurs des musiques actuelles.

En premier lieu, nous voulons saluer votre engagement envers la musique depuis votre arrivée au Ministère de la Culture, engagement auquel nous sommes particulièrement sensibles.

Dans la crise sanitaire qui nous frappe tous, nous producteurs privés de concerts classiques, déjà largement éprouvés depuis sept mois, avons été déstabilisés en apprenant que nous étions le parent pauvre des nouveaux soutiens accordés au secteur. Ainsi par exemple, le montant de l’aide d’urgence accordée aux producteurs privés de musique classique par le CNM [Centre national de la musique] devrait être plafonné à 35.000 €, bien loin de celui accordé aux musiques actuelles et de variété qui est de 500 000 €. Comment passer l’hiver avec un soutien aussi faible alors que les jauges sont diminuées par deux en raison notamment de l’obligation de distanciation sociale qui nous est imposée ? Et limitées à 1000 personnes ?

L’offre de concerts à Paris, dans les grandes métropoles et partout en France tire sa richesse de sa diversité. Aux côtés des institutions publiques, les producteurs privés apportent leur pierre a l’édifice, avec des concepts et des idées qui séduisent un public de mélomanes qui dépasse le demi-million de places annuellement.

Autant de succès, autant de premiers tremplins que nous donnons aux jeunes artistes et ensembles, autant de concerts destinés à des publics fidèles et enthousiastes, menés à bien sans subvention publique : tout l’édifice est aujourd’hui menacé de disparition pure et simple par asphyxie budgétaire. Disparition qui entrainerait d’importants dégâts collatéraux, menaçant les ensembles musicaux rassemblés autour de la Fevis – dont nous avons signé l’appel au secours -, et également les artistes qui seraient privés d’une partie de leurs engagements, et un appauvrissement considérable d’une offre musicale exceptionnelle.

C’est pour ces raisons que les producteurs privés de musique classique demandent votre aide.

Nous sollicitons un rendez-vous pour vous exposer nos difficultés et nos inquiétudes sur notre survie, et voir avec vous les mesures qui nous permettrons de passer cette épreuve sans disparaitre complètement.

Recevez, Madame la Ministre, l’assurance de notre considération,

Laurent Brunner, Château de Versailles Spectacles   Jérôme Chabannes, Piano à Lyon

Eric Desnoues, Les Grands Concerts – Lyon   Chantal et Jean-Marie Fournier, Fournier Productions

André Furno, Piano 4 étoiles   Frédérique Gerbelle, Les Grandes Voix

Philippe Maillard, Philippe Maillard Productions   Michel Mollard, MPSZ Associates

Jeanine Roze, Jeanine Roze Productions

 

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page