Placement distancié, contrôle sans contact, traçabilité : les billetteries s’adaptent

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La crise sanitaire et les conditions d’accueil des spectateurs dans des lieux de spectacles, de plus en plus rigoureuses, ont accéléré les développements chez les éditeurs de billetterie. Focus sur les nouveautés de trois billetteries.

Rodrigue propose désormais un dispositif d’accroche de sa douchette Cipherlab qui permet un contrôle d’accès sans contact entrer opérateurs et spectateurs. Désormais, le public aura la possibilité de scanner en autonomie son billet à l’entrée d’un événement. 

Weezevent a développé de nouveaux outils pour permettre aux organisateurs de proposer un dispositif de sélection de siège avec une optimisation en temps réel des espaces entre chaque, afin de garantir la distanciation physique. Les organisateurs peuvent ainsi déterminer le nombre de sièges à désactiver lors de l’achat d’un billet, permettre la réservation de groupe, désactiver les rangées couloir pour rendre la circulation plus sûre, et l’activation/désactivation manuelle des sièges. 

Mise en place notamment pour le Festival Interceltique de Lorient, cette nouvelle fonctionnalité de Weezevent a permis de garantir la sécurité des participants mais aussi d’optimiser le remplissage avec un ajustement en temps réel des placements.

Concernant le placement distancié, CTS Eventim a aussi annoncé de nouvelles fonctionnalités. Un algorithme peut être intégré afin de contrôler l’allocation des sièges et appliquer automatiquement les règles de distanciation physique, en bloquant au fur et à mesure la réservation de certains sièges. CTS Eventim permet également à certaines salles de bloquer la réservation de certains sièges manuellement.

Par ailleurs, afin de pouvoir tracer les spectateurs potentiellement contaminés et de faire remonter les cas contact aux autorités sanitaires, CTS Eventim a développé un nouveau logiciel, Eventim.CheckIn qui permet d’enregistrer les données des spectateurs avant ou le jour de l’événement. Ces données sont ensuite conservées sur les serveurs d’Eventim avant d’être effacées en accord avec le RGPD.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page