[Presse] Foot : billetterie, droits télé en chute libre… le Covid-19 pourrait coûter 4 milliards aux clubs européens

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email
En extrapolant à tous les clubs européens une étude d’impact économique de la pandémie réalisée au début de l’été sur un « échantillon représentatif » de clubs interrogés dans dix ligues européennes, l’ECA évalue la facture du Covid-19 à 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Sans parler de l’effondrement du marché des transferts qui devrait plonger « de 20 à 30% ».

La pandémie de Covid-19 pourrait amputer d’environ 4 milliards d’euros les revenus des clubs de football européens, affectant l’exercice 2020-21 encore plus lourdement que la saison écoulée, a alerté mardi l’ECA, le syndicat européen des clubs.

Pour mémoire, selon le cabinet KPMG, les 32 grands clubs européens étaient valorisés en 2019 à 35,6 Milliards € (+9 % vs. 2018, +35 % depuis 2016)

« Nombre de clubs risquent leur existence », a souligné l’influent Andrea Agnelli, président de la Juventus et de l’ECA, expliquant qu’il fallait composer avec la « contraction » économique d’un secteur qui a longtemps vu croître ses sources de recettes.

Lors de son assemblée générale virtuelle, l’ECA s’est appuyée sur une étude d’impact économique de la pandémie, réalisée au début de l’été sur un « échantillon représentatif » de clubs interrogés dans dix ligues européennes.

Cet échantillon devrait accuser un manque à gagner de 3,6 milliards d’euros en deux saisons en raison du Covid-19 (1,5 milliard en 2019-20 et 2,1 milliards en 2020-21), sans prendre en compte les revenus des transferts, soit une fonte de 2,8 milliards d’euros de leur excédent brut d’exploitation (Ebitda) cumulé sur cette période.

En extrapolant à tous les clubs européens, l’ECA évalue la facture du Covid-19 à 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 3,1 milliards d’euros d’Ebitda, sans inclure le marché des transferts qui devrait décroître « de 20% à 30% », a précisé M. Agnelli.

Chute de la billetterie, érosion du sponsoring et des droits télé

Malgré la reprise progressive des compétitions, la fonte des recettes de la billetterie (-14% par rapport aux prévisions en 2019-20 pour l’échantillon, et -38,5% pour la saison 2020-21 démarrée en grande partie à huis clos) a lourdement pesé, devant l’érosion du sponsoring et des droits télé. Lire la suite >>

Source : La Tribune

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page