[Presse] Événements : bientôt tous digitalisés ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pendant le confinement, le secteur de l’événementiel s’est tourné vers le digital pour proposer des rendez-vous virtuels. Avec succès en BtoB, mais quid des événements sportifs ou culturels ? Et en quoi ces initiatives vont-elles perdurer ?

1000, 100, 50… Au fur et à mesure que le nombre de personnes autorisées à se rassembler diminuait, le secteur de l’événementiel a vu son activité se restreindre. Du concert au petit-déjeuner presse, du match de foot au salon BtoB, un pan entier de l’activité s’est retrouvé gelé après le 16 mars. Pour un temps seulement : en ligne, grâce aux visio-conférences, à la réalité virtuelle ou à la création d’événements digitaux, les alternatives ont commencé à se développer. Dès le 12 mars, Ecovadis organisait par exemple Sustain 2020, son événement annuel dédié aux achats responsables, via une plateforme en ligne accessible jusqu’au 12 septembre. Et l’intérêt d’une telle solution ne se limite pas à rendre son événement plus « durable. « Le passage au digital n’a pris que dix jours, et nous avons multiplié notre participation par deux. En physique, cet évènement attire habituellement 700 personnes. Avec cette version digitalisée, nous avons enregistré 2600 inscriptions venant de 57 pays différents, pour un total de 1600 visiteurs uniques sur les 8 heures de e-conférences, et nous avons pu toucher de nouveaux publics, en Asie et en Amérique notamment« , explique Cécile Dorvault, Global Field Marketing Director de l’entreprise. « Nous voulions proposer une expérience plus proche d’un évènement physique qu’un simple webinar, et donner l’impression aux gens d’entrer réellement dans une salle de conférence. Ces derniers avaient le choix entre plusieurs espaces où ils pouvaient accéder à différents contenus, et à une partie exposition pour nos sponsors. Tout le monde a été bluffé par le résultat, et nous pensons déjà à digitaliser une partie de Sustain 2021, ainsi à organiser des événements plus petits et localisés dans les prochains mois, alors que les capacités de déplacement seront encore limitées. »

Un constat partagé par Meda Casunean, Marketing Communications Manager pour la France et le Maghreb chez Genetec. Spécialiste des services de sécurité physique (vidéosurveillance, lecture de plaques d’immatriculation, cartes d’accès, etc.) l’entreprise a organisé un salon virtuel pour faire face à l’annulation en série des grands salons internationaux et afin de garder contact avec son écosystème. Comme Sustain 2020, Connect’Dx est accessible via un simple navigateur, et propose des contenus variés, allant des keynote-panel aux stands virtuels des partenaires, avec lesquels il sera même possible d’échanger via un chat en one to one. « Nous pensions attirer environ 1000 personnes, et nous avons finalement compté 4700 participants effectifs ! Au total, nous comptabilisons 20 000 vues uniques sur les différentes sessions en vidéo, 22 000 visites sur les stands virtuels, et 10 000 vues sur nos documents et ceux de nos partenaires que nous avions mis en accès libre« , explique Meda Casunean, qui se réjouit de l’ampleur pris par l’événement en interne : « Habituellement, chaque région organise ses événements. Pour la première fois, l’ensemble de l’entreprise a collaboré à la création d’un événement commun. Nous avons eu de très bons retours des équipes et des visiteurs, et désormais, nous avons une véritable mine d’or à exploiter, des contenus créés pour l’occasion et qui resteront accessibles pendant un an jusqu’aux données comportementales recueillies et qui nous permettront de mieux qualifier nos leads. » Lire la suite >>

Source : e-marketing.fr

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page