[Sécurité] Des mesures de sécurité très élevées pour la Coupe du Monde de Football

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Le coup d’envoi de la Coupe du Monde de football sera donné le 14 juin prochain. Pour cet événement international, la FIFA et les autorités russes ont mis en place tout un arsenal pour garantir la sécurité des matchs et éviter la fraude billets.

Ainsi, la revente pour un billet de match pourrait être sanctionné avec une amende de 37 000 dollars. En effet, les détenteurs de billets ne peuvent les transférer qu’à d’autres spectateurs ou alors les revendre sur la bourse d’échange officielle. Par ailleurs, la revente spéculative est interdite.

Les 3 millions billets de la Coupe du Monde sont sécurisés par une puce RFID, gérés par HID global, le fournisseur officiel de billet. « Un moyen de limiter la fraude aux billets et simplifier le contrôle d’accès. » Les supporters n’auront qu’à poser leur billet sur les tourniquets d’entrée pour valider leur billet.

En termes de sécurité, une conduite jugée irrespectueuse, comme sortir un drapeau ou avoir des commentaires ou action sur le passé militaire de la Russie, pourra entrainer jusqu’à 15 jours de prison. Le désordre de masse comme des émeutes ou l’agression de policiers, pourrait entraîner jusqu’à 10 ans de prison. « Comme cela a été démontré lors de la Coupe des confédérations l’année dernière, les normes de sécurité déjà élevées de la Russie ont été adaptées pour répondre aux besoins spécifiques de ces grands événements sportif. s», a rappelé le porte-parole de la Fifa. Ces mesures de sécurité (extrêmes ?) ont été prises principalement pour éviter tout fait de hooliganisme, particulièrement connu chez les supporters russes et anglais.

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page