Viagogo et StubHub déclaré illégal par une association de consommateurs au Royaume-Uni

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Which ? l’association de consommateurs britanniques a publié un rapport qui explique l’illégalité de revendre des billets sur des plateformes de billetterie secondaire en ligne.

Depuis le Consumer Rights Act, adopté en octobre 2015, les consommateurs doivent pouvoir avoir accès facilement à des informations comme la valeur faciale du billet, le type de catégorie et l’emplacement du siège, et ainsi que le statut du revendeur (simple particulier ou revendeur professionnel). Malgré ces exigences légales, Which ? a noté de nombreux cas sur des sites de revente, où les clients ne pouvaient disposer de ces informations, notamment sur le numéro de siège et la valeur faciale du billet.

Which ? a parcouru 200 annonces de vente de billets sur les principaux plateforme de billetterie secondaire que sont Viagogo, SeatWave, GetMeIn ! et StubHub, et y ont trouvé des manquements à la loi. L’association de consommateur s’est également faite passé pour des revendeurs sur ces sites, et a noté qu’il n’était pas obligatoire pour un revendeur d’inscrire l’emplacement du siège ou la valeur nominale du billet lors de la rédaction de l’annonce.

« Nous avons trouvé de nombreuses preuves indiquant que des billets étaient vendus de manière illégale. », a déclaré Alex Neils, directeur de la politique et des campagnes de Which ?. « Cela signifie que les potentiels acheteurs ont du mal à trouver des informations de base sur les billets, comme la valeur nominale et l’emplacement de la place. Il est clair que les protections mises en place par le Consumer Rights Act ne sont pas suivies par certains des plus grands acteurs du marché, et aucune mesures ne sont prises contre eux.  Le gouvernement doit sévir contre les mauvaises pratiques afin que les spectateurs savent ce qu’ils achètent et ne soient pas arnaqués. »

Ticketmaster, qui possède SeatWave et GetmeIn !, ainsi que Viagogo, ont refusé de commenter. Le porte-parole de StubHub a déclaré que « tout revendeur qui rédige une annonce pour un billet sur notre plateforme doit se conformer aux lois en vigueur. Nous encourageons vivement les revendeurs à fournir toutes les informations possibles sur les billets vendus, comme l’emplacement du siège et la valeur nominale. » Le porte-parole reconnaît cependant que certains revendeurs ne respectent pas ces obligations légales.

Ce rapport est publié au moment où les billets des trois concerts de Radiohead (qui ne sont pas montés sur scène depuis quatre ans) sont vendus 460% plus cher. « La revente spéculative a été interdite pendant les Jeux Olympiques de Londres en 2012. Le gouvernement doit intervenir au niveau législatif pour interdire la revente de billets d’événements sportifs, musicaux et artistiques. La législation existante ne fait pas son travail. », a réagi Adam Tudhope, le manager du groupe Mumford & Sons, à l’origine de La pétition #ToutsOut, qui demande à ce que les sites de reventes soient plus sanctionnés en cas de manquement à la loi. La pétition a déjà reçu plus de 40 000 signatures.

Le gouvernement britannique a convié des parlementaires et des membres du Département de la Culture à se pencher sur la question de la billetterie secondaire et du marché noir. Depuis la ratification du Consumer Rights Act, ils doivent examiner les pratiques et les usages, et statuer sur une évolution (ou non) de la loi, en faveur de consommateurs. A noter que parmi les parlementaires qui travaillent sur ce sujet, Sajid Javid (nouveau secrétaire à la culture du Royaume-Uni) a déclaré que les revendeurs agissaient comme des entrepreneurs classiques qui comblent une lacune dans le marché de la billetterie. De plus, l’un des directeurs non exécutifs du Département de la Culture, des Médias et des Sports n’est autre que Ajay Chowdury, directeur général de SeatWave il y encore un an. Le rapport est attendu pour la fin de semaine.

Crédits : StubHub, viagogo

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page