[Vidéo] Pourquoi les spectacles sont-ils si chers ? Replay émission La Quotidienne

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

L’émission de consommateurs, La Quotidienne, diffusée tous les midis sur France 5, a consacré son émission du 28 avril aux prix des spectacles :  pourquoi sont-ils si chers ?

Ont été invités, Albert Cohen, producteur de comédies musicales, Dan Bolender, co-fondateur du Théâtre BO Saint-Martin et Arnaud de Blauwe, rédacteur en chef du magazine Que Choisir, pour parler du sujet de l’économie de la culture et de la billetterie, du point de vue du consommateur.

Ils ont pu aborder différentes questions, comme le budget d’un spectacle, les moyens de production nécessaire pour monter un événement, et donc, comment peut se justifier le prix d’un billet. En effet, le coût moyen d’un spectacle étant passé de 28 à 32 euros entre 2008 et 2015, pourquoi et comment est partagé cet argent entre le producteur, l’artiste, la salle, les taxes, etc.

Les invités ont également abordé la question des attentats de novembre 2015, qui ont eu un impact à la fois sur la fréquentation des salles et les dépenses de sécurité de la part des organisateurs.

Enfin, il s’est posé la question de la variation des prix des billets, qui peuvent varier du simple au double pour un même type d’événements. Selon l’offre et la demande, la notoriété des artistes, le prix peut varier. De même des offres « low-cost » sont apparues en ligne pour remplir des salles à prix cassés. Enfin, les invités ont également abordé la question de la revente de billet et du marché noir.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’émission du 28 avril ici, en replay jusqu’au 5 mai.

La chronique débute à 26:29 et fini à 1:00:30.

Crédit : France5

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page