Live Nation dévoile ses résultats financiers pour 2020 et ses prévisions pour les années à venir

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Live Nation vient de dévoiler son bilan financier de l’année 2020, avec sans surprise une baisse de 84% de son chiffre d’affaires, qui passe ainsi de 11,5 milliards de dollars en 2019, à 1,86 milliards en 2020. Sur le seul segment ticketing, le chiffre d’affaires est en chute de 88% en 2020 par rapport à 2019. 

Néanmoins, malgré une année 2020 évidemment difficile, Live Nation annonce un total de trésorerie à 2,5 milliards de dollars au 31 décembre 2020, dont 643 millions de dollars de free cash en billetterie. Au 31 décembre, le groupe compte 35 millions de dollars de revenus différés à long terme, qui concerne ainsi tous les événements reportés de plus d’un an. 

Enfin, Live Nation se dit confiant sur l’avenir. Michael Rapino, président et CEO du groupe a ainsi introduit le bilan avec ces mots : “2020 n’est clairement pas l’année que nous avions prévue, mais je suis très fier de la façon dont Live Nation a réagi et a travaillé pour transformer ce défi en une opportunité d’améliorer notre entreprise. Je veux prendre un moment pour remercier nos employés pour leur résilience et leur créativité, et saluer toutes les personnes touchées par Covid et l’arrêt des événements.”

Il est revenu sur les développements et travaux de l’année 2020 avec, premièrement, une réduction des coûts de 200 millions de dollars (majoritairement via de l’activité partielle ou du chômage technique). Mais cette année, Live Nation a également travaillé sur le livestream de concerts pour élargir ses sources de revenus avec l’acquisition récente de Veeps, et l’accélération des développements autour du billet avec la suite  

de solutions billetterie SmartEvent. Dévoilée en grande pompe en octobre dernier, cette suite de logiciels inclut de nombreuses fonctionnalités permettant aux organisateurs d’appliquer des consignes sanitaires (distanciation physique, gestion des flux, sans contact, etc.). Même si la question de son déploiement sur les différents territoires et dans des salles avec des configurations différentes restent encore en suspens, Ticketmaster devrait annoncer une mise en oeuvre concrète dès le retour en bonne et due forme des événements physiques. 

Pour l’année 2021, Live Nation espère un début de reprise pour l’événementiel sur le second semestre. “Nous pensons qu’il vaut mieux attendre une jauge maximale élevée” pour la reprise des concerts, et Michael Rapino estime qu’une ouverture des salles à 75% de leur capacité est à venir sous peu dans certains états américains et d’autres marchés comme le Royaume-Uni.

Avec le déploiement du vaccin et des différentes stratégies gouvernementales, Live Nation vise un retour en 2022 : environ 45 “grands” artistes seront en tournée internationale en 2022, contre 25 par an habituellement. Du côté des fans aussi, les différents sondages montrent une forte demande de concerts : 95% d’entre eux souhaitent se rendre à un concert dès que les restrictions sanitaires seront levées. Les premières mises en vente de billets pour les festivals estivaux britanniques ont d’ailleurs démontré l’engouement des spectateurs. En attendant, ils gardent leur mal en patience : 83% d’entre eux ont gardé leur billet pour les événements reportés.

Ces résultats financiers et l’optimisme du groupe ont contribué à la hausse de l’action de Live Nation en Bourse, dont le cours a dépassé celui pré-COVID-19 : l’action de Live Nation se négocie aujourd’hui à 91$ contre seulement 74$ le 24 février 2020. Après une chute brutale en mars 2020, le cours de l’action de Live Nation a graduellement augmenté grâce à ses différents investissements dans le livestream, des annonces de réductions des coûts et de nouveaux développements sur ses outils de billetterie. 

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page