Les festivals européens s’unissent face à la crise sanitaire

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Plus d’une soixantaine de festivals en Europe ont signé un manifeste “Festivals Stand United Across Europe” et appelle à une solidarité du secteur du live, dans ce contexte de crise sanitaire. En France, l’appel a été signé par le MaMA Festival, Rock en Seine, Les Sud à Arles, We Love Green ou le Motocultor. 

En très peu de temps, la pandémie du Coronavirus / COVID-19 a placé le monde dans une situation inédite et inquiétante. Et pour gérer cette situation, il faut ne pas faire la chose la plus humaine quand le monde est contre nous : se réunir. Nous devons désormais garder nos distances, et prendre soin de notre communauté sans être ensemble. 

En tant que festivals, nous savons ce que la communauté signifie pour le monde. Nous sommes derrière des événements qui, le cas échéant, célèbrent la vie et l’unité. Et nous voyons l’importance de la musique, de l’art et de la culture dans ce contexte. 

En tant que organisateurs de festivals, nous prenons très au sérieux la situation actuelle. 

Nous surveillons la situation de près, et nous coopérons, en étroite collaboration avec les autorités et les services d’urgence, pour garantir un environnement plus sûr pour la communauté des festivaliers. Nous partageons nos expériences et nos connaissances, et nous restons unis. 

En vue des ces faits et de nos connaissances, nous allons continuer à surveiller la situation sanitaire mondiale les prochaines semaines, et nous communiquerons ensemble toute décision à ce sujet. Nous espérons la tenue de nos festivals cet été. Nous resterons unis pour en faire une expérience sûre pour nos participants et le monde extérieur. Il s’agit de prendre la responsabilité des événements, et de l’industrie dont nous faisons partie. 

C’est une industrie dans laquelle, nous, en tant que grands festivals, somme le dernier maillon de la chaîne de valeur où les plus petits, artistes, lieux, sons et lumière, etc., souffrent déjà de la situation. Ils sont tellement touchés qu’ils risque de ne pas pouvoir s’en remettre s’ils n’ont pas la possibilité de participer à des festivals comme les nôtres. 

En organisant, comme prévu, nos festivals cet été, nous pouvons être un élément crucial de la survie de cette industrie. 

Nous devons assumer ensemble les responsabilités, pour la communauté, à la musique, à l’art et la culture !

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page