[Brève] Coronavirus : pourquoi le gouvernement doit aussi soutenir le monde de la culture et les intermittents

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

La culture est frappée de plein fouet par l’épidémie de coronavirus. Le ministère se doit d’agir rapidement pour soutenir les structures les plus fragiles et les intermittents du spectacle, alors qu’Edouard Philippe vient d’annoncer que les rassemblements de plus de cent personnes étaient désormais interdits.

Le coronavirus est en train d’infecter la culture à grande vitesse. L’interdiction de tout rassemblement de plus de cent personnes (et non plus mille), annoncée ce vendredi par le Premier ministre Edouard Philippe au 13h de TF1, va entraîner l’annulation en série de milliers de spectacles et de concerts avec des pertes de recettes qui se chiffrent déjà en centaines de millions d’euros. Musées, salles de concerts, théâtres ferment les uns après les autres. Des tournages sont annulés, d’autres décalés. Et, partout, la fréquentation plonge.

Dans ce contexte, des petites structures sont menacées de disparition. D’autres contraintes de réduire leur activité. Un cauchemar pour des milliers d’intermittents du spectacle, qui voient déjà leurs contrats fondre et doivent faire face à des pertes sèches de revenus. À moyen terme, les répercussions s’annoncent toutes aussi préoccupantes. Nombre d’entre eux risquent de ne pas réussir à travailler les cinq cent sept heures sur l’année écoulée, qui leur ouvrent les droits à l’assurance chômage.

Lire l’article sur Télérama >>

Source : Télérama

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page