[Brève] L’humour, un business lucratif qui suscite les convoitises

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Paris attire de plus en plus d’acteurs comiques. Gilbert Rozon, le fondateur du festival Juste pour rire à Montréal, va y ouvrir un théâtre au sein du centre commercial Italie 2.

Pionnier du business du rire, dès les années 1980, le Québécois  Gilbert Rozon a attiré à leurs débuts Franck Dubosc, Laurent Ruquier, Florence Foresti, avant d’être lui-même sur le devant de la scène. Jury depuis 2006 de « La France a un incroyable talent », il a décliné l’émission de M6 en un « incroyable gala » pendant son Festival Juste pour rire (lire ci-dessus). Si un jeune artiste en développement coûte 150.000 à 300.000 euros par an avant de donner toute sa mesure, estime le producteur Jean-Marc Dumontet, Gilbert Rozon dispose de tous les maillons pour propulser rapidement ses poulains : théâtres, festivals, émissions de télé.

[…]

Je ne crois pas à une concentration autour de groupes comme Fimalac, Vivendi, ou Lagardère, dans l’humour. Il faut un accompagnement sur mesure des artistes, leur apporter la contradiction pour qu’ils s’améliorent sans cesse : je me revendique à la fois directeur artistique et gestionnaire. Gilbert Rozon, lui aussi, a la fibre artistique », explique Jean-Marc Dumontet, qui pèse 30-35 millions d’euros de chiffre d’affaires, vend 600.000 à 700.000 places par an dans ses salles et 200.000 à l’extérieur avec 500 tournées dans des théâtres municipaux. Lire l’article complet>

Source : lesechos.fr

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

La rédaction

Laisser un commentaire

Retour haut de page