Fraude informatique à la billetterie du Philharmonique de Monaco

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Selon Nice Matin, dans un article paru le 8 avril, la caissière chargée de la gestion de l’Orchestre Philharmonique de Monaco ponctionnait la billetterie depuis 2011.

Le responsable de la Salle Garnier avait remarqué un écart anormal entre les recettes et le nombre de spectateurs. Une enquête s’en est suivie, et a révélé un préjudice très important.

Les limiers de la Sûreté Publique ont repris la comptabilité de l’Orchestre depuis 2002 : 41 000 euros ont été détournés, et 548 billets annulés par manipulation informatique.

Devant le Tribunal Correctionnel, la caissière a reconnu les faits, avançant des difficultés financières et précisant qu’elle parvenait par cette méthode à récupérer 300 euros par mois… ce qui n’a pas convaincu le Procureur. La partie civile parle « d’une fraude organisée découverte fortuitement. En fait, après chaque billet annulé, la prévenue émettait un duplicata où elle supprimait la mention. Les montants détournés sont colossaux : 37.000 euros en totalité ». Condamnée à six mois de prison avec sursis, elle devra rembourser la somme de 12.000 euros à la partie civile.

Aucune trace n’a vraiment été décelée sur le compte bancaire de la prévenue, et si la fraude n’avait pas été découverte par le responsable de la Salle Garnier, la manipulation informatique aurait pu passer inaperçue… Depuis, le système informatique a été entièrement modifié.

Crédit : DR

close

Oh salut 👋
Nous sommes heureux de vous voir sur MGB Mag.

Inscrivez-vous à notre newsletter Toute l’actualité du marché de la billetterie chaque semaine dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Damien Jarrassé

Laisser un commentaire

Retour haut de page